calendrier Bonne Semence, 11 août 2021


Des images ou des mots

Une information transmise sous forme d’image s’inscrit souvent dans nos esprits de façon plus efficace qu’une parole entendue. Les médias exploitent largement cette tendance, au point que notre siècle est devenu celui de l’image. Le visuel est omniprésent dans nos rues et dans nos foyers. En famille, les yeux rivés sur des écrans, on se parle de moins en moins.

Le premier livre de la Bible stigmatise déjà la priorité du visuel sur l’auditif. Ève avait entendu qu’elle ne devait pas manger du fruit défendu (Genèse 2. 16,17). Mais elle “vit que l’arbre était bon à manger, et qu’il était un plaisir pour les yeux” (Genèse 3. 6). Elle a oublié ce qu’elle avait entendu.

La Bible nous présente des récits pour illustrer les pensées divines, mais elle n’est pas “visuelle”. Elle nous invite à entendre son message. Jésus est présenté comme étant la Parole (Jean 1. 14), qui s’est incarnée et a été vue par des témoins qui ont parlé d’elle. “Ce que nous avons vu de nos yeux…, concernant la Parole de la vie…, nous vous l’annonçons” (1 Jean 1. 1, 3). Jésus Christ lui-même nous a parlé de la part de Dieu. Sa Parole – Ancien et Nouveau Testament – lue et écoutée, a un effet sur le coeur et sur la conscience. “La Parole de Dieu est vivante et opérante, plus pénétrante qu’aucune épée à deux tranchants : elle atteint jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit… Et elle discerne les pensées et les intentions du coeur” (Hébreux 4. 12). Cette Parole entendue et crue produit la foi. “La foi vient de ce qu’on entend – et ce qu’on entend par la parole de Dieu” (Romains 10. 17).